Que contient un bon business plan ?

Mis à jour le 28-12-2015 - actualite

L'objectif d'un business plan, ou plan d’affaire, est de (se) convaincre de la viabilité d'un projet en en exposant les justes arguments, et ce afin d’obtenir les financements nécessaires à sa réalisation. Un business plan doit persuader un ou des partenaire(s) (banquiers, invests, Business Angels, etc.) d'investir de l'argent mais bien souvent aussi du temps.

La littérature a évoqué ce sujet à de nombreuses reprises. La plupart des ouvrages ou articles présente les choses de la même manière : un business plan doit contenir un executive summary, une section relative à l'équipe, une autre au marché, à la concurrence, aux clients et fournisseurs, etc. Evidemment, un bon business plan doit tenir compte de tous ces aspects, mais ceux-ci ne forment qu'une structure de base : ils constituent les différents chapitres d'une histoire.

Si la décision d'investir, ou non, est en partie prise sur base de critères rationnels tels que la solidité des hypothèses, le rendement, le risque, etc. une large partie de la décision est émotionnelle. C'est surtout le cas si l'investisseur est un Business Angel, qui n'investit pas que son argent, mais également le temps qu'il va consacrer au projet. Il s’agit donc le passionner, lui donner l'envie de faire partie de l'aventure.

Commencer par la conclusion

 

Rien ne sert d'attendre la fin du document pour exprimer la demande, un business plan doit être pragmatique. Le lecteur doit savoir pourquoi il est sollicité, et ce dès le début. Pour cette raison, il n'est pas choquant de commencer la présentation par le montant recherché, sous quelle forme (capital, emprunt, etc.), dans quel but (investir en R&D, acheter des machines, lancer une campagne de communication, etc.), et pour quel rendement.      

Le plan financier

 

Le plan financier est une traduction en chiffres de l'histoire racontée préalablement. Il doit déterminer le besoin de financement exprimé lors de la première partie et permet de s'assurer que la trésorerie dégagée permet de rembourser tous les créanciers.

La durée des prévisions est généralement comprise entre 3 et 5 ans. Tous les calculs se font sur une base mensuelle, même si n’est présentée dans le business plan que la synthèse annuelle. Au minimum, le plan financier contient un compte de résultats, une trésorerie et des bilans prévisionnels.

Le compte de résultats permet de dégager la rentabilité du projet. Dans le cas d'une Start Up il est généralement difficile d'atteindre le seuil de rentabilité lors des toutes premières années. Il s’agit donc de prouver qu'à moyen terme, la rentabilité sera au rendez-vous.

La rentabilité n'est pas tout, encore faut-il que le cash généré permette de rembourser tous les créanciers à temps, d'investir et d'éventuellement verser un dividende aux actionnaires. Le tableau le plus important du plan financier est la trésorerie prévisionnelle. BestValue utilise le modèle anglo-saxon qui ajoute au résultat net les éléments non-cash (amortissements, réductions de valeur, etc.) et les variations bilantaires pour ainsi dégager trois natures de cash-flows : le cash-flow opérationnel, le cash-flow d'investissement et le cash-flow de financement. La somme de ces trois cash-flows est égale à la variation du cash d'une période à l'autre. Ce tableau permet d’identifier facilement les origines des gains ou pertes d’argent d’une société. Une représentation graphique de ce tableau simplifie la lecture.

Pour finir, il est toujours intéressant de dresser des bilans prévisionnels, de façon à s'assurer que les grandes masses bilantaires sont équilibrées.  

Prévoir plus qu'assez

 

Lors de la détermination des besoins financiers, il faut toujours veiller à être très large, surtout pour le financement du besoin en fonds de roulement. Nulle société n'est à l’abri d'une période d'accalmie durant laquelle elle devra continuer d'assumer ses charges fixes. Au contraire, si la croissance est plus soutenue que prévu et que la société ne dispose pas d'assez de cash, elle court à la catastrophe. Il est très rare qu'une société surestime ses besoins financiers, mieux vaut donc être large.          

Optimiser le financement

 

Il existe des centaines de façons de financer un projet, et chacune aura des conséquences notables sur la vie de l'entreprise. Le financement, ce n'est pas que de l'argent, cela va bien au-delà ! Un investisseur privé apporte de l’argent mais également son expérience, ses compétences, son réseau, etc. En échange, il exigera certainement un pourcentage des parts/actions du capital. Une banque quant à elle ne s'immiscera pas dans la vie de la société mais fera preuve de beaucoup moins de flexibilité en cas de difficulté de remboursement. Optimiser le financement, c'est combler le besoin de trésorerie tout en maximisant l'intérêt du porteur de projet et de l'entreprise.

 



Auteur : Ianis Fourneau

Associé fondateur de BestValue

 

Copyright (c) BestValue SPRL 2015. All rights reserved