L'été, moment idéal pour faire le point !

Mis à jour le 02-12-2015 - actualite

En juillet et août, les affaires sont plus calmes, c’est l’occasion de lever la tête du guidon et de se demander où l’on va

Le Chef d’entreprise a mieux le temps de réfléchir à ce qu’il souhaite vraiment. Ma stratégie est-elle la bonne ? Ne dois-je pas repenser le business model de mon entreprise ? N’est-ce pas le moment de la céder pour, soit profiter de la vie, soit pour me lancer dans de nouveaux défis ?

Si l’idée vous vient de céder, ce n’est peut-être pas de suite, mais pourquoi pas dans quelques années…

Un des gros problèmes de la transmission est que, trop souvent, le cédant n’est pas prêt : lui ou son entreprise.

Pour qu’une cession soit réussie, tant en termes de prix, qu’en termes de pérennité, il faut bien la préparer.

Voici quelques exemples de menaces sur une bonne cession :

-          L’entreprise dépend trop de son patron : une fois qu’il est parti, le successeur fait face à des problèmes, parfois mortels pour la société,

-          Le personnel est vieillissant. Nous savons tous à quel point il est long et coûteux de recruter, de former et de motiver de nouveaux collaborateurs…,

-          Les marchés sur lesquels l’entreprise est active sont en menace de déclin, il est temps de penser à s’attaquer à de nouveaux créneaux ou segments,

-          La trésorerie est excédentaire. Il ne sert à rien de revendre du cash pour du cash, cela ne fait qu’alourdir la transaction et donc fermer la porte à des candidats acquéreurs peut-être compétents, mais pas assez riches,

-          Les modes de rémunération du personnel ne sont pas applicables à de nouveaux arrivants, et peuvent être sources de risques fiscaux,

-          Le patrimoine immobilier de la société n’est pas toujours nécessaire à l’exploitation,

-          Les relations privilégiées du patron avec ses clients font que le cadre contractuel n’est pas sécurisé. Le nouveau venu ne sera pas prêt à assumer le risque de ne pas pouvoir conserver ces relations informelles qui, en cas de problème, le placerait face à un vide juridique,

-          Les longs délais de paiement accordés par les fournisseurs, au fil des années de partenariats seront-ils maintenus avec un nouveau dirigeant ?,

-          …

Ce ne sont que quelques exemples, très fréquemment rencontrés par les associés de Bestvalue, au fil des années d’expériences dans des entreprises petites et moyennes.

Ces menaces sont des risques pour l’acquéreur, or le risque doit être rémunéré. En l’occurrence, la rémunération se traduira par un prix d’acquisition réduit.

Dans toute activité professionnelle, la préparation est un facteur clef de succès ! C’est aussi le cas dans un projet de transmission.

BestValue propose à ses clients insuffisamment préparés de les aider à maximiser leurs chances de réussite.

BestValue propose à tout cédant potentiel d’analyser la situation pour recommander des mesures.

Celles-ci sont parfois beaucoup plus simples qu’on ne l’imagine.

Profitez de l’été pour y réfléchir, et pour nous contacter, nous restons sur le pont, pour vous !

 

 

Patrick Chalant, associé fondater de BestValue

 

Auteur : Patrick Chalant

Associé fondateur de BestValue

Maître de conférences HEC-ULg Entrepreneurs

 

Copyright (c) Bestvalue SPRL 2015. All rights reserved